Tu es un Sorcier ! Le test

Partagez c'est s'amuser !

Tu es un sorcier !

C’est comme ça que commence l’intrigue de Harry Potter. C’est aussi le nom d’un JdR publié par « Jeudi c’est JdR » que l’on a testé le week-end dernier chez TILC.

Une précision importante : le JdR TeuS est en cours de rédaction et n’est pas achevé. La version que nous avons utilisée comprenait 27 pages et permettait d’emmener les personnages jusqu’à leur arrivée à Poudlard.

La table de test : 4 personnages (Bronx, Maxime, Nosta et Dack) et un directeur (moi). Un univers que tout le monde connaît ; nous avons tous soit vu les films, soit lu les livres, voire les deux.

Première étape, la lecture des règles

En tant que directeur j’ai bien évidemment épluché les règles. Quelques joueurs les ont aussi parcouru ce qui simplifiait un peu la mise en place. L’avertissement « Il est conseillé d’avoir lu les livres ou vu les films avant de commencer. » n’est pas à prendre à la légère !

Que ce soit pour le choix de l’époque ou l’ascendance du personnage il va vous falloir maîtriser l’univers de JK Rowling. Heureusement qu’il y avait quelques vrais fans autour de la table, parce que malgré mes lectures et le fait d’avoir vu les films j’étais loin d’avoir toutes les références pour contextualiser les époques. Grindelwald ça vous parle ? Bah moi il m’a fallu un peu de temps. Alors pour définir l’époque (que nous vons finalement tirée au d6) ce n’était pas simple.

Il y a aussi dans le système de jeu un côté un peu Toonesque (ça reste ma perception) sur l’utilisation du « Hors-scène » qui se produit dès qu’un personnage n’a plus d’énergie. Vous ne mourrez pas, mais quittez juste la scène : on retrouve l’usage du quatrième mur. C’est assez déstabilisant au départ mais donne le sentiment que pour de l’initiation c’est vraiment bien trouvé, surtout chez les plus jeunes.

Deuxième étape, la création des personnages

Pour la création des personnages ensuite il y a deux points notables : en premier la fiche de perso (grimoire) qui est vraiment bien pensée et très belle. Ensuite la démarche très didactique et bien amenée pour les étapes de découverte, du chemin de traverse et de la voie 9 3/4. On est bien guidé et c’est très ludique de conduire ses joueurs dans ces différents endroits, en particulier chez Ollivander.

Les petits sujets d’améliorations que l’on pourrait noter concernent le découpage des cartes baguettes et grimoires pour rendre plus simple leur utilisation pour les joueurs (mis à jour depuis sur le site) et quelques compléments pour le chemin de traverse seraient bien sympathique. Comme un plan avec les différentes boutiques, des listes de fournitures par magasin et des fiches de figurants (pnj) pour les commerçants.

Les points d’éveil dont disposent les personnages constituent un système de caractéristiques intéressant : on oriente son personnage selon qu’il soit puissant, moral ou social. L’intérêt de la répartition des valeurs est en phase avec l’image que l’on a du trio Potter, Granger et Weasley. On retrouve bien les archétypes des films et ça permet une bonne appropriation.

Sur la partie compétence c’est assez clair aussi, et l’association de deux caractéristiques pour une compétence paraît évident même aux joueurs débutants. Les jets de dés pouvant être relancés sur la base d’un score inférieur à la carac non utilisé donne l’occasion de stratégies intéressantes, ça fait partie des choses à voir lors d’une prochaine partie.

Troisième étape, les traits

Là on est rentré dans le dur : le choix des traits, et donc de l’historique des personnages. Le système de bonus malus rappelle un peu celui de vieux jeux comme Malefices et permet aux joueurs de se faire plaisir sur la description des personnages. Reste que dans certains cas on ne savait pas trop comment les interpréter :/ .

Un exemple : le familier spécial. Avec Maxime on a pas réussi à trouver un type de connexion particulier ou d’espèces animales. On aurait bien apprécié à ce moment d’avoir soit une petite table pour tirer au dés, soit un peu de background avec des exemples. Ceux donnés ensuite sont à priori adaptés pour des cultistes mais pas suffisament documentés pour de simples fans.

Quatrième étape, les conséquences

Et bien là j’ai un peu séché. Autant le principe de simplification des conséquences sur les jets de réussite et d’échec ça me plaît bien, autant j’ai eu du mal à aller plus loin que les deux exemples donnés. Et c’est à ce moment là qu’une petite table des 20~30 conséquences les plus notables serait la bienvenue.

Par contre point de vus règles, c’est la simplicité rêvée pour tout directeur (mj) débutant ou vétéran ! On évalue à la louche, éventuellement avec la table, une difficulté basée sur le rp et ça donne directement un jet de dés. J’aime vraiment le principe.

La partie Erudition mériterait aussi quelques compléments avec des listes de sorts pour chaque catégorie, histoire d’aider à la mise en place. Le système est bien trouvé aussi mais ça manque un peu de profondeur pour des joueurs débutants.

Quant aux cartes amitiés elles font beaucoup penser à des systèmes comme Oltrée ou Torg, et ça donne un côté background très attractif. Mais nous ne sommes pas allés assez loin dans notre premier test pour pouvoir l’utiliser.

Dernière étape, le départ

La version que j’ai utilisé pour le test s’arrêtait au départ de la voie 9 3/4. Et sur la frustration des joueurs nous sommes allés vérifier les mises à jour : nous avons pu poursuivre jusqu’à la cérémonie du choipeau.

Le système de choix basé sur le d4 ou le d3 reste un classique mais qui s’agrémenterait d’un côté un plus directif ou d’utiliser certaines caractéristiques du personnage pour l’attribution de la maison.

Un premier bilan

Nous nous sommes arrêtés là pour la première partie de test. Ce qui nous a manqué pour poursuivre c’est tout simplement une idée de scénario… Mais finalement les mises à jour qui se sont faites depuis (avec le plan du château entre autres) annonce une nouvelle partie.

Les 3 points négatifs (on commence par ça) :

– le manque de background et de description. Si vous n’êtes pas un fan acharné, on vous conseille de revoir au moins les films juste avant, ça aidera vraiment
– les aides de jeu qui manquent un peu (à part la boutique Ollivander, vraiment bien)
– les cartes amitiés qui mériteraient un vrai format carte, avec des figurants pré-renseignés

Les 3 points positifs :

– la mise à jour réactive. J’ai téléchargé les règles le mardi, et le samedi il y avait déjà 9 pages de plus
– le système de jeu vraiment simple et efficace. Quant à la fiche de perso, je le redis, elle est très bien faite
– la création des personnages. Même si ça paraîtra à certains MJ un peu trop directif, est vraiment bien pensée et permet un démarrage en mode collectif qui manque à certains jeu (nous n’avons pas fait les créations en solo pour aider ceux qui maîtrisait moins l’univers)

En résumé, un très bon système de jeu en perspective et une bonne surprise pour un JdR en cours de rédaction. En plus le monde se prête bien à l’initiation des plus jeunes ou des novices, et c’est vraiment un bon projet. On s’est retrouvé un peu cours pour notre premier test sur la partie scénario, mais avec les dernières mises à jour, dont le plan de Poudlard, on peut envisager de démarrer une petite aventure sympa.

Nous on l’a adopté 🙂

 

3 pensées sur “Tu es un Sorcier ! Le test

  • 29 août 2017 à 12 h 02 min
    Permalink

    Merci pour ce retour de partie ! Très content que cela vous ai plu. Ça me donne pas mal d’idées pour la suite. Prochainement je vais sortir un format court d’aides de jeu pour développer certains points flous comme les époques disponibles ou les traits (Familier Spécial, Sang Magique…).

    Répondre
  • 29 août 2017 à 21 h 25 min
    Permalink

    Bonjour,petit point de vue d’un joueur,
    j’aime le monde d’Harry et cette création de personnage (de l’enveloppe au choixpeau)très RP c’est un régale!.
    Il me semble que ce JDR ce dirige pour un jeune publique (car pas de mort possible pour le moment).
    C’était un bon moment pour un fan du sorcier… en bonne compagnie.

    PS :je n’oublie pas que ce jeu est en construction.

    Répondre
  • 31 août 2017 à 2 h 01 min
    Permalink

    Hello ! Merci pour ton retour !
    Il n’y a pas de mort dans ce jeu car il émule pour le moment une première année à Poudlard. Le jeu est prévu pour s’assombrir au fil des années avec le système de pages qui ajoute de nouvelles régles (conséquences létales, thèmes matures, magie noire et autres joyeusetés).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *